presse: Generation Nouvelles Technologies (GNT)

GNT est un site traitant des nouvelles technologies en général, aussi bien en informatique qu'en matériel High-Tech ou en jeux vidéos.

La version testée est celle de la bêta au vu de la date de rédaction du test.

Attention: le jeu a reçu quantité de nouveaux modules depuis et la plupart des informations du test sont aujourd'hui erronnées.

L'article d'origine se trouve sur cette page.

Le Test de NGC (8/03/2006)

Donjon & Dragon Online : Stormreach ( Cap-Tempête ) est un MMORPG développé par Turbine . Le jeu est adapté des dernières règles ( 3.5 ) du jeu de rôle papier Donjon & Dragon et se situe dans l’univers d’Eberron. Cet univers est différent de celui d'autres jeux comme Baldur’s Gate ou Never Winter Night qui, eux, se déroulaient dans les Royaumes Oubliés.

Eberron est un monde d’ heroic fantasy, récemment sorti d’une grande et longue guerre. La magie y est omniprésente mais est utilisée pour le bien des nations et des habitants. Les royaumes sont en reconstruction dans une paix précaire et de nombreuses intrigues pour le gain du pouvoir ou d’anciennes richesses sont le lot quotidien des aventuriers.

Donjons et Dragons 1  Donjons et Dragons 2

La date officielle du lancement européen est le 24 mars 2006. Les heureux possesseurs du kit de pré-commande ont pu participer à la fin du bêta-test. Les chanceux, en plus de bénéficier d’objets particuliers ( amulette d’armure +1, anneau de marchandage +1 ), pourront jouer en avant-première une semaine avant le lancement, à compter du 17 mars.

De plus, tous les personnages connectés lors de cette période vont avoir le privilège de voir leur nom inscrit sur un monument commémoratif dans le jeu et d’apparaître dans la liste des fondateurs qui aura sa section spéciale sur le site Web officiel de DDO ! Les guildes créées au cours de l’événement, et ayant dix joueurs ou plus à son terme, recevront un objet spécial pour chacun des membres, un heaume de fondateur qui gratifie son porteur de cinq points de vie additionnels.

Donjons et Dragons 3  Donjons et Dragons 4

Etre fort, beau et intelligent, c’est possible '

Comme le jeu de rôle papier, tout commence par la création du personnage. Choix du sexe ( féminin, masculin ) et choix de la race. On retrouve quatre races classiques de D&D, Humain, Elfe, Nain et Halfling ( sorte de Hobbit ), ainsi qu’une nouvelle propre à Eberron, les Warforged ( Forgelier ). Cette dernière race, particulièrement forte et résistante, a été créée lors de la grande guerre pour servir de combattant ou de serviteur ( les basses besognes leur étaient spécialement dédiées ). Notez l’absence des Gnomes, demi Elfes et demi Orcs.

Vient ensuite le choix de la classe : Guerrier, Paladin, Barbare, Barde, Voleur, Magicien, Ensorceleur ( Sorcerer ), Prêtre et Rôdeur ( Ranger ). Ce choix détermine les capacités de base de votre personnage. Petite fonction intéressante, il est possible de visionner une petite vidéo montrant chaque classe en action. Notez l’absence du Moine et du Druide.

Donjons et Dragons 5  Donjons et Dragons 6
L’étape suivante est la personnalisation du personnage.

Les possibilités sont nombreuses
. On peut modifier la forme et la couleur de la coiffure, des sourcils, des yeux, du visage et de la bouche. Il faut bien évidemment trouver un nom, mais aussi un surnom ( ou nom de famille ) et l’alignement du personnage. Il est impossible de créer un personnage d’alignement « mauvais », mais à ce jour cela n’a pas de conséquence directe avec l’évolution dans le jeu. Notez qu’un bouton permet d’obtenir un profil aléatoire pour les joueurs qui ne veulent pas s’accommoder de cette tâche.

Pour finir la création de personnage, l’étape des caractéristiques et des diverses capacités. Un personnage déjà pré-calculé apparaît sur l’écran. Libre au joueur de choisir l’option de personnalisation afin de répartir chaque point imparti pour créer un avatar sur-mesure.


Donjons et Dragons 7  Donjons et Dragons 8


Mais, comment ça marche '

Nous voilà ensuite plongés directement dans le jeu. Visuellement, le graphisme est beau et assez réaliste. L’ interface est traditionnelle : on retrouve la fenêtre de discussion générale, de guilde et de combat, une mini carte, une barre de vie et mana ( point de magie ), l’inventaire, des barres de raccourcis, etc.

Le décor est posé : un appontement aux abords d’une petite plage et quelques petits bâtiments. La zone pour débutants se présente comme une sorte de didacticiel où l’on va apprendre les principes de base du jeu. Pour tout amateur de MMORPG, le gameplay reste classique et on a vite tendance à fermer les petites fenêtres d’aide qui apparaissent régulièrement pendant les premières minutes. Une coupe jaune au-dessus de la tête des PNJ ( personnage non joueur ) indique qu’une quête est disponible. Un double-clic gauche lance le dialogue dans une fenêtre. La première quête consiste à relever un défi : explorer les sous-sols de la taverne et trouver quatre pierres. Ce premier mini donjon a pour unique but d’apprendre tous les mécanismes de base.

Dans DDO, il n’y a pas de grande zone à explorer avec des monstres à tuer pour gagner de l’ xp ( points d'expérience ) ou récupérer un grand nombre d’objet pour un éventuel artisanat. C’est un système instancié proche de Guild Wars et complètement différent des derniers standards comme World of Warcraft. Ce jeu tient plus du CORPG ( Cooperative Online Role Playing Game ) que du MMORPG. Ainsi, passé les trois premières quêtes, il devient presque impossible de progresser sans constituer un groupe.


Donjons et Dragons 9  Donjons et Dragons 10


Pour gagner de l’xp, il faut prendre une quête auprès d’un PNJ et entrer dans un donjon. Mais attention, là pas de monstres à tuer à la chaîne. Il s’agit d’utiliser au mieux les compétences de chaque classe de personnage afin de découvrir des passages secrets, désamorcer des pièges, affronter quelques ennemis et résoudre des énigmes. Au-delà de la quête principale, des quêtes optionnelles s’activent parfois et l’xp est gagné en fonction des objectifs remplis. Un bonus est donné dans certains cas, comme par exemple si tous les passages secrets sont trouvés ou si tous les coffres ont été ouverts.

Le jeu actuel est conçu pour faire évoluer un personnage jusqu’au niveau 10. Toutefois, chaque niveau est réparti en plusieurs rangs. Ces rangs octroient des points d’action convertibles en diverses capacités auprès de l’entraîneur.
Oui, mais encore '

Bien évidemment, les combats ne sont pas au tour par tour mais bien en temps réel. Les classes de personnages déterminent de façon évidente la manière d’appréhender les rencontres. Un voleur a tendance à avancer discrètement pour détecter d’éventuels pièges et surprendre les adversaires. Les gros combattants comme le guerrier, le barbare, voire le paladin, sont à peine en arrière pour intercepter sur eux la charge ennemie. Quant aux lanceurs de sorts, la tendance est à rester en retrait mais certains sorts nécessitent d’être assez proche des monstres pour pouvoir être lancés.


Donjons et Dragons 11  Donjons et Dragons 12


Jouer un lanceur de sort peut sembler un peu délicat de prime abord. Il faut bien profiter des didacticiels dédiés à chaque aspect du gameplay dans la zone des débutants pour assimiler au mieux la gestion du temps, des sortilèges et la récupération des pouvoirs. Pour la magie, DDO s’appuie sur un système de règles optionnelles différent des règles de base du jeu de rôle papier. Les lanceurs de sort reçoivent un nombre de points de magie déterminé par leur classe, leur niveau et certains talents. Chaque sort lancé coûte des points récupérables en se reposant. Les magiciens et les prêtres ne peuvent mémoriser qu’un nombre limité de sorts parmi la liste qu’ils maîtrisent. Ces sorts seront les seuls à pouvoir être utilisés jusqu’au prochain repos. Ils peuvent s’en servir autant de fois qu’ils le souhaitent tant qu’ils possèdent des points de magie.


Donjons et Dragons 13  Donjons et Dragons 14


En ville, les tavernes servent de lieu de repos aux aventuriers. Ils y régénèrent leurs points de vie et de magie. Des quêtes sont généralement disponibles.

Dans les instances, les lieux de repos sont symbolisés par des shrines ( sorte d’autels saints ) où les aventuriers peuvent, comme dans les tavernes, se reposer et se régénérer. Elles permettent également de ressusciter un compagnon mort dans l’instance sans avoir à en sortir. Passé le niveau 1, la mort d'un personnage entraîne la perte de quelques points d’expérience. La régénération et la gestion des points de vie et de magie en instance sont délicates car ces shrines ne fonctionnent qu’une fois par personnage.

On trouve également dans les donjons des caisses et des tonneaux que l’on peut briser pour récupérer des objets ou de l’argent. Des collectionneurs ( PNJ ) sont à la recherche d’objets spécifiques. On peut donc troquer ces objets contre des récompenses.


Donjons et Dragons 15  Donjons et Dragons 16
Et combien coûte cette histoire '

Le jeu sera vendu à un prix suggéré de 49,99 € et inclura 30 jours d’abonnement gratuit. Après le premier mois, les joueurs paieront un tarif d’abonnement mensuel de 12,99 €. Les joueurs pourront payer d’avance et bénéficier de rabais :

- Achat d’un abonnement mensuel : 12,99 €.
- Achat d’abonnement pour 3 mois : 35,97 € ( soit 11,99 € par mois ).
- Achat d’abonnement pour 6 mois : 65,94 € ( soit 10,99 € par mois ).

   
Donjons et Dragons 17  Donjons et Dragons 18

Donjons et Dragons 19  Donjons et Dragons 20

Alors, DDO pourra-t-il gagner sa place dans l’univers de plus en plus concurrentiel des MMORPG ' Le populaire Word of Warcraft devrait-il commencer à trembler ' C’est à vous qu'il s'agira de répondre à ces questions !
  • Graphisme
    Visuellement, le jeu possède d?indéniables qualités. Son graphisme réaliste aide grandement à s?immerger dans les décors médiévaux de la vaste cité portuaire de Stormreach. C?est beau !
    8.0/10
  • Bande son
    L?ambiance sonore, sans être formidable, est simplement correcte. Les monstres ne font pas trop de bruits agaçants. La voix off, qui intervient quelques fois dans les donjons, a le bon ton ( jeu testé en version US ). Quant aux petits fonds musicaux qui changent au gré des zones, ils sont agréables mais sans plus.
    6.0/10
  • Jouabilité
    L?essentiel des fonctions du genre sont présentes. Pour les amateurs, la prise en main sera facile. La maîtrise des déplacements lors de combats contre des troupes importantes est ce qu?il y a de plus ardu.
    7.0/10
  • Durée de vie
    Pour ce type de jeu, difficile d?estimer une durée de vie. Des patchs seront régulièrement disponibles pour améliorer le soft. Et s?il trouve son public, une extension verra le jour afin d?étendre les niveaux, comme incorporer de nouvelles classes et races par exemple. Par ailleurs, beaucoup de quêtes sont répétables et leur difficulté paramétrable. Quant à une éventuelle lassitude, elle est surtout liée au scénario.
    8.0/10
  • Scenario
    Rien de bien nouveau dans les missions. Toutefois, les quêtes ont un coté moins fastidieux et répétitif que dans un MMORPG tel que World of Warcraft grâce à la coopération nécessaire des joueurs pour en venir à bout. Il ne s?agit pas simplement de tuer tel ou tel monstre mais de franchir divers obstacles avant de pouvoir tuer le dît monstre.
    6.0/10
  • Note Générale
    Afin de s?adapter au jeu vidéo, les règles de Donjon & Dragon ont subi quelques adaptations mais les rôlistes ne devraient pas s?en choquer. Le système instancié est ce qui pourra le plus déplaire aux habitués. Si vous aimez souvent jouer en solitaire et arpenter de grands espaces, ce jeu n?est pas pour vous. Sinon, DDO possède tous les ingrédients pour passer de bons moments !
    7.0/10
Précédent
presse: What MMO n°1
Sommaire :

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dungeons and Dragons Online Unlimited ?

140 aiment, 34 pas.
Note moyenne : (187 évaluations | 15 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Dungeons and Dragons Online Unlimited
(94 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu